By N2H

Entre images et voyages…

Windhoek, Namibie : Premiers Contrastes.

Namibie ArmoiriesNous quittons l’aéroport d’Hosea Kutako* sous l’orage, et sillonnons la route à travers les collines désertiques. Personne sur la route, tout en silence au milieu de ce paysage contrasté par les tons jaunes des collines et le ciel sombre, notre voiture neuve glisse sur la route neuve elle aussi. Surprenant mélange pour l’Afrique. Nous mettons 45 minutes pour rejoindre Windhoek, ville à l’architecture européenne, quelques rares commerces ouverts, et davantage de gardes de sécurité que de piétons… Bienvenue à Windhoek !

Nous profitons de l’après-midi pour une mise en jambes : direction le Daan Viljoen Game Park, réserve naturelle ou nous apercevrons nos premiers phacochères, bubale roux, gembok, et un zèbre attendant la saison des pluies au milieu d’une marre asséchée depuis des mois. L’atmosphère est emplie d’une odeur de paille sèche portée par le vent tiède de fin de journée…

Jour 2 : Finalement, le calme apparent de la ville n’aura été que temporaire… Notre nuit fut animée par le braquage du backpacker (et non de jeunes fêtards rentrant se coucher – notre première hypothèse jusqu’à ce que l’on aperçoive la police armée par la fenêtre…), et nous découvrons le lendemain l’effervescence des chauffeurs de taxi, la population dans les rues et des magasins bondés. Nous étions en fait arrivés lors du Heroes’ Day, jour férié célébrant la guerre d’indépendance…

Nos pass et campsites réservés, nous partons à l’Ouest pour une escale à Swakopmund (dit Swako pour les intimes), paradis des sports nautiques. Charmante petite ville côtière à l’architecture colorée héritée du colonialisme allemand du début du 20ème siècle, où bretzel et bière font office. Il fait gris, 12° et un peu de brume, mais étant aux portes du désert du Namib, nous en profitons pour faire nos premiers pas dans le sable en allant rendre visite aux innombrables flamands roses de Walvis baie, à quelques minutes de là… Se sera notre dernier spot ici avant d’emprunter la route salée qui mène à Cape Cross, 150Km plus au nord, où nous rendons visite à plusieurs milliers de phoques bénéficiant d’un panorama désertiquement grandiose. Surprenant mélange pour l’Afrique…

Jour 3 : première gravel road de 200km à travers de magnifiques paysages à la faune abondante : Coudoux, chacal, autruches et lazybird pour nous accompagner en plein coeur des massifs namibiens. Direction Omaruru pour notre première nuit en camping !

*Hosea Kutako n’a rien à voir avec le Japon! C’est un ancien Chef des tribues Herero qui s’est battu pour la restitution des terres aux Namibien.

Reply